Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Fondation de Montréal

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Événement historique Ministre de la Culture et des Communications 2017-05-11
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Le 17 mai 1642, un groupe dirigé par Paul de Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance fonde l'établissement de Ville-Marie sur l'île de Montréal.

L'île de Montréal est connue des Européens depuis la première visite de Jacques Cartier en 1535. L'île est alors habitée par des Iroquoiens du Saint-Laurent, regroupés dans un établissement nommé Hochelaga. En 1603, Samuel de Champlain se rend à sur l'île de Montréal, désormais inhabitée. Il est le premier Européen à apprécier la position stratégique que l'île occupe au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais. En 1611, Champlain évalue la possibilité d'établir un poste de traite sur le site qui sera plus tard connu sous le nom de Pointe-à-Callières, mais le deuxième poste de la Nouvelle-France sera plutôt fondé à Trois-Rivières en 1634.

En 1639, Jérôme Le Royer de La Dauversière, un percepteur d'impôts engagé dans plusieurs ¿uvres religieuses, l'abbé Jean-Jacques Olier, fondateur de la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice, et Pierre Chevrier, baron de Fancamp, créent à Paris la Société de Notre-Dame de Montréal. Cette organisation à vocation pieuse a comme objectif de fonder un établissement missionnaire sur l'île de Montréal où pourraient cohabiter des Français et des Amérindiens convertis au christianisme. Le 17 décembre 1640, la Société acquiert la seigneurie de l'Île-de-Montréal de la Compagnie des Cent-Associés. La Société choisit le jeune officier Paul de Chomedey de Maisonneuve pour gouverner l'établissement et recrute des engagés pour participer à l'expédition. Jeanne Mance se joint à l'équipée avec l'intention de fonder un hôpital à Montréal, projet pour lequel elle bénéficie du soutien financier d'Angélique Faure de Bullion, veuve du surintendant des Finances de France.

Le 9 mai 1641, environ 40 colons partent de La Rochelle, en France, à bord de trois navires pour fonder un nouvel établissement sur l'île de Montréal. Les premiers navires atteignent Québec au mois d'août, mais le dernier tarde à arriver. La fondation du nouvel établissement est ainsi reportée au printemps suivant. Maisonneuve doit faire face à l'opposition du gouverneur Charles Huault de Montmagny qui tente, sans succès, de le convaincre d'installer son groupe sur l'île d'Orléans.

Le 8 mai 1642, les Montréalistes quittent Québec et atteignent leur destination le 17 mai. Maisonneuve prend officiellement possession de l'île au nom de la Société de Notre-Dame de Montréal. C'est la fondation de Montréal. Le lendemain, une messe est célébrée et le nouvel établissement est dédié à la Vierge Marie et nommé Ville-Marie. Rapidement, les colons se consacrent à la construction d'un fort et d'une habitation à l'emplacement identifié par Champlain en 1611.

Au cours de la première décennie de son histoire, l'existence de Ville-Marie demeure précaire. La population de la colonie stagne, Maisonneuve ne réussissant pas à convaincre les Amérindiens alliés aux Français à s'établir à Ville-Marie. La colonie est aussi la cible d'attaques fréquentes par les Iroquois. Les Montréalistes vivent donc à proximité du fort et dépendent du ravitaillement annuel de la Société de Notre-Dame de Montréal.

La situation s'améliore au cours de la décennie de 1650. En 1663, la Nouvelle-France est intégrée dans le domaine royal et la seigneurie de l'Île-de-Montréal est remise par la Société de Notre-Dame de Montréal aux Sulpiciens. Ce changement de propriétaire met un terme à la période de la fondation de Montréal au cours de laquelle la société aura réussi établir, à ses frais, une colonie durable sur l'île de Montréal.

Pendant ces années, Maisonneuve et Jeanne Mance auront effectué quelques voyages en France pour rencontrer les membres de la société, recruter des colons et trouver de nouveaux appuis financiers. En 1665, Maisonneuve quitte Montréal définitivement pour rentrer à Paris où il décède en 1676. Quant à Jeanne Mance, elle décède à Montréal en 1673.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Le 17 mai 1642, un groupe dirigé par Paul de Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance fonde l'établissement de Ville-Marie sur l'île de Montréal. Malgré l'opposition du gouverneur Charles Huault de Montmagny, ce groupe prend possession de l'île au nom de la Société de Notre-Dame de Montréal. Cette organisation à vocation pieuse est créée en 1639 par Jérôme Le Royer de La Dauversière, l'abbé Jean-Jacques Olier et Pierre Chevrier, baron de Fancamp. Elle a comme objectif de fonder un établissement missionnaire sur l'île de Montréal, où pourraient cohabiter des Français et des Amérindiens convertis au christianisme. Les colons s'installent sur la pointe à Callière, à la rencontre de la rivière Saint-Pierre et du fleuve Saint-Laurent, un emplacement identifié par Samuel de Champlain en 1611 et permettant l'échouage des embarcations avant le sault Saint-Louis. En raison de sa position stratégique, Ville-Marie, déjà fréquentée par les Amérindiens, devient rapidement la tête de pont du commerce des fourrures en Nouvelle-France. Au cours des siècles suivants, la colonie fondée par Paul de Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance accédera au rang de ville cosmopolite et de métropole économique et culturelle du Québec et du Canada.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DAVELUY, Marie-Claire. « Chomedey de Maisonneuve, Paul de ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • DAVELUY, Marie-Claire. « Mance, Jeanne ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • LINTEAU, Paul-André. Brève histoire de Montréal. Montréal, Boréal, 1992. 165 p.
  • MARSH, James. « Maisonneuve et la fondation de Montréal ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013