Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Société Saint-Jean-Baptiste

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

En 1834, Ludger Duvernay fonde une société, à Montréal, sous le nom d'Aide-toi et le ciel t'aidera, avec l'objectif de diffuser au sein de la jeunesse canadienne, le goût de l'écriture et de la lecture. Son premier président est Jacques Viger. L'association patriotique est réorganisée en 1843 et obtient sa charte en 1849. À partir de ce moment, de nombreuses filiales de la société, qui porte désormais le nom de Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), sont créées à travers le Bas-Canada, puis le Québec, et dans les communautés francophones du Canada. Dans les années 1960, la SSJB laïcise ses activités.

Le premier banquet que Duvernay, journaliste à La Minerve, organise le 24 juin 1834, constitue un pied de nez à la Loge maçonnique de Montréal, qui regroupe, depuis la Conquête, l'élite marchande anglaise et des officiers militaires. Lors des rébellions de 1837-1838, Duvernay est forcé de s'exiler en Nouvelle-Angleterre. Après son retour en 1843, il réorganise son organisation qui devient la Société Saint-Jean-Baptiste.

Dès sa fondation, la SSJB fonde de nombreux organismes économiques, culturels et politiques, notamment la Chambre de commerce de Montréal en 1866 et la Société nationale de fiducie en 1918. Elle crée également, en 1944, la Fondation du prêt d'honneur, qui permet à des milliers de jeunes moins bien nantis d'accéder aux études supérieures. En 1969, la SSJB de Montréal, de concert avec la Fédération des SSJB du Québec, se prononce en faveur de l'indépendance du Québec.

Aujourd'hui, la SSJB, dont la mission est de protéger et de promouvoir la langue française, l'histoire nationale et l'indépendance du Québec, est engagée dans diverses activités financières et publie des mémoires et dossiers sur des sujets d'intérêt national, linguistique et constitutionnel. Elle octroie des prix pour le mérite artistique, littéraire et sportif et organise les célébrations de la fête nationale du Québec.

En 1908, saint Jean-Baptiste est décrété saint patron des Canadiens français par le pape Pie X.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • JONES, Richard. « Société Saint-Jean-Baptiste ». s.a. L'encyclopédie du Canada. Montréal, Stanké, 1987, p. 1846.
  • RACINE, Denis. « La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal ». Cap-aux-Diamants. No 114 (2013), p. 47-48.
  • RUMILLY, Robert. Histoire de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal: des patriotes au Fleurdelisé, 1834-1948. Montréal, L'Aurore, 1975. 564 p.
  • Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. « Historique de la fondation de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal » [En Ligne]. http://www.ssjb.com/contenu/historique-de-la-fondation-de-la-societe-saint-jean-baptiste-de-montreal
  • Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal [En Ligne]. http://www.ssjb.com/
  • s.a. « Société Saint-Jean-Baptiste ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013