Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ramezay, Claude de

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1659‑06‑15 – 1724‑07‑31

Occupation :

  • Gouverneur / lieutenant-gouverneur / gouverneur général
  • Militaire / Paramilitaire
  • Seigneur / agent seigneurial

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (5)

Plaques commémoratives associées (2)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 15 juin 1659 à La Gesse, en France, Claude de Ramezay est le fils de Timothé de Ramezay et de Catherine Tribouillard.

Ramezay arrive en Nouvelle-France en 1685. Il est lieutenant, puis capitaine, dans les troupes de la Marine. Il achète le poste de gouverneur de Trois-Rivières en 1690. Une fois en fonction, il fait ériger deux maisons pour recevoir des nobles de passage. Ces propriétés sont achetées par l'évêque de Québec, Mgr Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier, qui les transfère aux Ursulines en 1699. Ramezay fait également fortifier Trois-Rivières. Pour maintenir son train de vie, il participe au commerce des fourrures.

Commandant des troupes canadiennes de 1699 à 1704, Ramezay se rend en France vers 1702 pour recruter des soldats et reçoit l'ordre de Saint-Louis en 1703. Un an plus tard, il succède à Philippe de Rigaud de Vaudreuil comme gouverneur de Montréal et mandate l'architecte Pierre Couturier pour construire sa résidence montréalaise, le château De Ramezay, en 1705 et 1706.

Ramezay participe activement au développement commercial de la Nouvelle-France. Propriétaire de moulins à scie à Montréal et à Baie-Saint-Paul, il propose, en 1707, la mise en place de l'industrie de la construction navale. Il s'attaque par ailleurs à la contrebande qui nuit au commerce des fourrures avec les Amérindiens, mais sans grand succès. Il a plusieurs conflits avec Rigaud de Vaudreuil, alors gouverneur de la Nouvelle-France, notamment sur le plan économique en raison de leur participation à la traite de fourrures.

Ramezay doit défendre Montréal dans le cadre de la guerre de la Succession d'Espagne. En 1709, il fait face à une menace d'invasion provenant de la Nouvelle-Angleterre. Il prend alors la tête d'une troupe de 1 500 hommes qui va à la rencontre des miliciens américains et amérindiens. Il reçoit le mandat de réaliser une avancée discrète et de ne pas provoquer l'affrontement. Toutefois, un peloton de reconnaissance se fait repérer, ce qui nuit à sa réputation militaire. Les Anglais, supérieurs en nombre, choisissent finalement de ne pas attaquer.

Gouverneur par intérim de la Nouvelle-France de 1714 à 1716, Ramezay doit contenir les visées expansionnistes des colonies anglaises dans la vallée du Mississippi et dans la région des Grands Lacs.

Il est décédé à Québec le 31 juillet 1724.

Il avait épousé à Québec, en 1690, Marie-Charlotte Denys, fille de Pierre Denys de La Ronde et de Catherine Leneuf.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MAUDE, Mary McDougall. « Ramezay, Claude de ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • ZOLTVANY, Yves F. « Ramezay, Claude de ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013