Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chaire

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Région administrative :

  • Laval

Date :

  • vers 1800 (Production)
  • vers 1811 (Dorure)
  • 1856 (Déménagement)
  • vers 1874 (Production)
  • avant 1917 (Modification ou transformation de l'objet)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Classification :

  • Oeuvre d'art / Bien ethno-historique > Objets de communication > Objet de cérémonie > Meuble religieux > Meuble lié à la prédication, à la lecture et au chant

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (4)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Description

Chaire en bois polychrome.

Matériaux :

  • Bois

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1974-12-27
 

Haut de la page

Informations historiques

La chaire de l'église de Sainte-Rose-de-Lima date vraisemblablement du XIXe siècle. Sa date de production de même que son auteur demeurent toutefois incertains.

La chaire pourrait avoir été produite par Philippe Liébert (1733-1804) vers 1800. Le contrat de Liébert pour des travaux à Sainte-Rose-de-Lima n'indique pas précisément la fabrication d'une chaire, mais il prévoit un montant beaucoup plus substantiel que dans une autre paroisse où il a réalisé des travaux similaires. En 1811, un contrat passé entre Louis Quévillon (1749-1823) et la Fabrique de Sainte-Rose précise que l'artiste s'engage à peindre, dorer et marbrer la chaire déjà existante. Cette chaire est déménagée dans l'église actuelle en 1856, en même temps que de nombreux autres biens religieux avant la démolition de la deuxième église paroissiale.

La chaire pourrait aussi avoir été produite selon les plans de Victor Bourgeau (1809-1888), lors de la deuxième campagne d'ornementation de l'actuelle église paroissiale en 1874. Si la chaire date de cette époque, il est probable que ce soit l'entrepreneur Jean-Baptiste Joly qui en ait assuré la fabrication.

L'abat-voix de la chaire est retiré avant 1917. L'escalier n'est pas d'origine.

Dans les années 1960, l'intérieur de l'église de Sainte-Rose-de-Lima subit plusieurs modifications comme des ajouts à la décoration intérieure du lieu de culte ou l'entreposage d'objets de culte. C'est dans cette foulée que la chaire est déplacée une seconde fois en 1959 ou 1960. Sous la cure de Jean-Maurice Therrien entre 1974 et 1980, la chaire retrouve son emplacement précédent, où elle se trouve encore aujourd'hui.

La chaire est classée en 1974 en même temps que 17 autres objets patrimoniaux conservés dans l'église de Sainte-Rose-de-Lima de Laval. La même année, l'église est reconnue. L'église de Sainte-Rose-de-Lima est classée depuis l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel, en 2012.

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Notices bibliographiques :

  • AUCLAIR, Élie-Joseph. Sainte-Rose de Laval. Notice historique sur les origines de la paroisse. Montréal, Éditions Beauchemin, 1940. 88 p.
  • CHAGNON, Joanne. « Oeuvres d'art de l'église de Sainte-Rose-de-Lima ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999, p. 171-174.
  • CHAPLEAU, Gaston. Étude ethno-historique et architecturale. Paroisses et villages anciens de ville de Laval. Sainte-Rose-de-Lima. Vol. 2. Laval, Société d'histoire et de généalogie de l'île Jésus, 1995. 216 p.
  • CHARBONNEAU, Claude. Sainte-Rose, 250 ans d'histoire 1740-1990. s.l. 1990. 158 p.
  • DEMERS, Joseph-Urgel. Histoire de Sainte-Rose 1740-1947. s.l. 1947. 392 p.
  • DEMETER, Laszlo, dir. Église de Sainte-Rose : inventaire architectural. Dossier, 4. Québec, Ministère des Affaires culturelles, Direction générale du patrimoine, 1975. 173 p.
  • PAQUETTE, Marcel. Laval. Vol. 10. Une histoire d'appartenance. Québec, Les Éditions GID, 2006. 212 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013