Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Casot, Jean-Joseph

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1728‑10‑04 – 1800‑03‑16

Occupation :

  • Missionnaire

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (22)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Paliseul, en Belgique, le 4 octobre 1728, Jean-Joseph Casot est le fils de Jacques Casot et de Jeanne Dauvin.

Casot entre au noviciat des Jésuites à Paris en 1753, puis arrive au Canada, en 1757, comme frère coadjuteur. Il reçoit l'office de cuisinier au collège des Jésuites de Québec. Réfugié dans les environs de Québec à l'automne 1759, il revient en 1761 et s'occupe de l'école primaire de la ville. En 1763, il devient procureur du collège et, en 1766, est ordonné prêtre. Il conserve sa fonction de procureur jusqu'à son décès et est confesseur des religieuses hospitalières de l'Hôtel-Dieu de 1783 à 1796.

En 1773, le bref pontifical Dominus ac Redemptor supprime la Compagnie de Jésus, mais il n'est pas entièrement exécuté par Mgr Jean-Olivier Briand. À cette date, il ne reste plus que douze jésuites au Canada et ils ne peuvent plus recruter. En 1790, Casot devient administrateur des biens des Jésuites. De 1790 à 1796, il remet de nombreux biens à des institutions dirigées par des communautés religieuses, puis rédige, en 1796, un testament par lequel il dispose du mobilier de son église de Québec. Il est le dernier représentant de son ordre au Canada, avant leur retour en 1842. Son décès laisse ouverte la question des biens des Jésuites, qui ne sera définitvement réglée qu'en 1888.

Il est décédé à Québec, le 16 mars 1800.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • COSSETTE, Joseph. « Casot, Jean-Joseph ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013